Pardon

Salut les 🍑🍑 !

Ce soir nouvel article qui va parler d’un sujet qui a touché, touche où touchera un jour, tout le monde sans exception. (c’est pas comme-ci tout était dans le titre… toujours aussi nulle en teasing…)

Parce qu’il y a des douleurs qui ne disparaissent qu’après un bon moment d’incubation.

Il faut parfois de long mois, voir années, avant de réussir à la dissiper.

La plus difficile (pour ma part et comme pour beaucoup je pense) est celle qui nécessite le pardon.

Avant de pouvoir donner ce sacrément
(Oui … Sacrement. Le mot est fort mais il est bien choisi, car quand vous avez blessé quelqu’un, il faut une putain de dose d’amour et de volonté d’apaisement pour qu’elle vous octroie ce privilège.)

Il faut pouvoir passer par des étapes primordiales.

Tout commence par des excuses.

Mais pas n’importent quelles excuses.

Quand un cœur est fendu il en faut bien plus avant qu’il entende les mots.

Il doit se sentir apaisé, tranquillisé (autant que peut l’être un cœur à ce moment-là)

Après, vient le temps d’encaisser.

Écouter les excuses est une chose, mais ce n’est en aucun cas un pardon. Il faudra un temps indéfini pour que ce petit moteur de vie puisse retrouver son entrain d’autant.

En général ça varie d’une personne à une autre.

Ce temps est presque aussi douloureux que la blessure elle-même.

Pour le blessé, puisque des rechutes de perte de confiance peuvent resurgir après plusieurs jours, semaines, alors que pourtant… Tout paraissait de nouveau si paisible.

Mais le moindre grain de sable peut venir enrayer la machine qui était en bonne voie.

La confiance semble avoir disparu. Et ce qui avait été identifié lors du mensonge revient comme une gifle…

Les intonations de la voix… Les micro-expressions du visage et du corps… Les gestes.

Tout est sur-analysé et les concordances font palpiter de panique ce petit moteur en surchauffe.

Et voilà que nous avons cette horrible impression de repartir à zéro.

Et pour le blessant, car il pense que quoi qu’il puisse faire… Ça n’ira plus jamais.

Il y a pourtant des choses à faire durant cette période d’acceptation qui paraît interminable.

❗Attention, ça va paraître terriblement 🍑🍑 et con ❗

Mais… C’est l’Amour !

Cette énergie divine et réparatrice de tous les maux !

Quand vous êtes dans la position du blessant, c’est grâce à votre amour que vous réussirez à aider à guérir l’autre.

N’oubliez au grand jamais, ça va être TOUS LES JOURS que vous devrez prouver à quel point vous désirez ce Graal (le pardon… Pour ceux qui auraient déjà zappé de quoi on parle ce soir).

Pas de manière égoïste… NON

Mais parce que vous avez, de votre côté, parfaitement compris à quel point la douleur que vous avez infligé est puissante.

Vous devez ressentir ce mal que vous avez propagé dans l’âme de cette personne.

Et c’est en la ressentant sincèrement, réellement, que vous aurez les mots et le comportement adéquat pour réparer votre erreur.

Évitez les « si je fais ça où dit ça… Ça va encore faire des histoires !  » … Ce n’est ni de l’empathie ni de la compréhension !

C’est que vous subissez la situation et que vous ne l’avez pas encore accepté.

Lorsque nous souhaitons la rédemption*, nous agissons avec une VRAIE envie et nous ressentons le besoin vital que l’autre aille mieux.

(putain je fais beaucoup de référence au pardon religieux… Ça craint!) 😑

Les motivations doivent être réelles, sincères et empathiques.

Pas juste faire ou dire pour éviter que…

Dans ce cas-là on appelle ça de l’égoïsme… Et nos actes ne sont motivés que par de mauvaises raisons. (Nan parce que se dire « Ouh bordel, je vais pas faire ou dire ça sinon elle/il va encore me les briser »… C’est pas tellement ressentir hein)

Ressentir au plus profond de ses entrailles que l’on souhaite le pardon, car nous savons que c’était une erreur qui ne se reproduira pas, et que nous avons la ferme attention de le prouver pour retrouver le sourire, la joie de vivre et tout ce qui faisait que notre journée était illuminée au simple regard plein d’amour au petit matin, de la personne que l’on aime.

C’est un long et dur travail que de montrer ses preuves CHAQUE JOUR.

Mais quand le moment vient enfin… Ce moment où ce petit cœur meurtri a définitivement guéri…

Ce pardon signera la plus forte preuve d’Amour qu’on puisse faire.

En plus de guérir l’âme du blessant… Il permet de faire disparaître l’intégralité du négatif qui pouvait encore se cacher dans quelques recoins.

Eh ouaïïe… C’est aussi une formidable automédication !

Ne cherchez pas à pardonner trop tôt… Ça ne ferait que donner l’occasion à vos anciennes rancœurs de refaire surface à la moindre avarie et vous faire vous éloigner encore plus…

Apprendre à s’écouter tout en écoutant l’autre, en prenant compte ses attentes et besoins est un travail de tous les instants.

Conjuguer deux vies est loin d’être la tâche la plus facile.

Honnêtement… Qui n’a jamais voulu se barrer sur le Mont Blanc plutôt que de faire des compromis.

On est tous saoulé quand, pour une énième fois, un sujet revient sur le tapis…

On a eu tous envie de lâcher un bon « mais ferme ta gueule! » quand on sentait le vent tourner…

Bah ouais… Ça sert à rien de se voiler la face… On est pas parfait…

Puis faut se le dire une bonne fois pour toute… On se ferait! tellement chier avec une personne parfaite…

Sans blablater sur le sujet 107ans.

Apprendre à entendre les excuses (quand elles sont sincères… Sinon faut pas s’étonner du « ferme ta gueule »)

Se rendre compte que de les accepter ne veut pas dire qu’on pardonne.

Se démener pour l’avoir, mais par réelle envie de le recevoir, en imaginant la vie heureuse après l’avoir enfin entendu… Et non pour passer vite à autre chose.

… Et… Repeupler l’équivalent de deux planètes une fois pardonné !

Eh oui… Parce que bon… Merde… On en a pas chié durant des semaines pour finalement se regarder dans le blanc des yeux, avec en fond sonore une série de merde sur Netflix !

Voilà les 🍑🍑 …

Un « petit » sujet dont j’avais envie de parler !

J’espère que ça n’a pas été trop long et que ça vous a plu !!

À très vite !

Et bien sûr… On n’part pas sans un gros love sur votre 🍑 droite !

Tous en ligne…. GO

5 commentaires sur “Pardon

  1. Enchanté 🌹
    J’ai lu votre article, mais que fait on quand on est le blessé ? Quand vous avez sacrifié pour la personne qui pensé qu’elle vous aimez et que vous découvrez que tout ceux-ci n’est que mensonge ! Que vous découvrez par vous même quel a une relation avec son collègue ! Qu’elle c’est mariée et qu’elle a fait un enfant juste pour faire plaisir à sa famille à elle, alors qu’elle ne voulait pas tout ça et sachant que je ne l’ai jamais forcé !
    Vous pensez être heureux, mais quand vous le découvrez par vous même vous êtes détruits.
    Elle m’a détruit ma vie, mais surtout celle de notre enfant car il n’avait rien demandé.
    Mais la question par rapport à votre article « dois-je lui pardonnée! »
    Au plaisir de vous lire.
    Cdlt Yannick 🌹🙏

    J'aime

    1. Bonsoir.
      Cet article parle d’une seule sorte de pardon.
      En réalité il en existe des milliers d’autres comme il existe des milliers de situations différentes.
      Dans votre cas… Le pardon serait plus pour soulager votre cœur et votre. À condition qu’il soit sincère.
      Mais ce genre d’acceptation prend énormément de temps.
      Je parle du pardon dans plusieurs de mes articles.
      Dans mon premier « au commencement », pardonner des inconnus d’une souffrance infligé. Puis y a aussi l’auto pardon. Quand on sait qu’on a fait souffrir et qu’on en souffre à notre tour. Il faut aussi réussir à se pardonner soit même.
      Mais encore une fois en fonction des actions et situations… Ça peut prendre beaucoup de temps.
      Mais une chose est sûr… Ça soulage toujours et apaise durablement.

      J'aime

  2. Dans le pardon il y a aussi une acceptation.. Doit-on tout accepter, je ne pense pas. Cependant si l’on est prêt à pardonner alors il faut accepter que ;personne n’est parfait..faut il alors se résigner ? Car pardonner s’est peut être s’autoriser à passer à autre chose. Et finalement s’est certainement là la tâche la plus dure et la plus longue..
    Tout le monde n’en est pas capable.. Alors ceux qui arrivent à pardonner, je je vous dit bravo.

    Aimé par 1 personne

    1. Quand on arrive à pardonner… On se libère d’une entrave qui fini par nous bouffer de l’intérieur.
      Après… Nous avons chacun nos limites.
      Mais tout pardonner c’est possible.
      Mais le faire ne veut pas dire se rabaisser, ou courber l’échine.
      Et il faut accepter oui.
      Pourquoi se dire que ça ne s’est pas passé… Ou se torturer.
      Pardonner n’est pas forcément donner l’absolution au(x) fautif(s)(ves) … C’est souvent un acte que l’on fait pour soit.
      Se libérer de douleur.
      Je sais que tu te souviens de certains articles me concernant ou j’ai justement pardonné pour avancer.
      Je ne dis pas que c’est la réponse à la fin des maux… En tout cas dans mon cas, ça à été ma délivrance.

      J'aime

Répondre à laflaurenn Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s