John Cacciatore

Hey salut les p’tits 🍑🍑

Aujourd’hui on se retrouve pour une interview!

Oui, parce que je pense que les témoignages des encrés sur l’histoire de leurs Tattoos est une expérience extraodinaire…

Mais en savoir plus sur les artistes est quelque chose de primordiale quand on cherche le bon pour notre projet.

John s’est prêté avec plaisir au jeu des questions réponses!

(Puis on a bien papoté… de vraies pipelettes …Enfin surtout lui, moi vous me connaissez je parle pas trop 🤣 #pascrédible)

(Vous trouverez en fin d’article le lien de sa page pro Facebook et Instagram, ainsi qu’une galerie photos de ses œuvres, et tous les liens annexes qui seront abordés)

Bonne lecture 😘🖤

🍑 : Salut John, alors dit moi. Ça fait combien de temps que tu es tatoueur maintenant ?

💉 : Ça va faire 5 ans. J’ai commencé tard

🍑 : Comment tu en es venu au Tattoo ?

💉 : Bah… Pour commencer, depuis le CP je disais haut et fort que quand je serais grand, je serais dessinateur. J’ai eu cette passion très tôt. Mais je pense que j’en ai pris conscience au CP/CE1 dans le bureau de la psychologue lol.

Je te jure, je me rappelle d’un dessin, un pommier. Et j’avais tout fait en DOT, mais sans savoir que ça existait ! J’étais persuadé d’avoir fait quelque chose d’original 🤣

🍑 : Si cette passion t’a pris si tôt… Pourquoi ne l’être « que » depuis 5 ans ?

💉 : Plus jeune, j’étais plus frêle. Je n’avais pas confiance en moi. J’ai eu la bêtise d’écouter à conseillère d’orientation qui m’a envoyé du côté des métiers manuels. J’ai eu mon entreprise de rénovation générale à 23 ans. Mais par la suite, la santé m’a joué des tours. J’ai dû me reconvertir. Puis j’ai renoué des liens avec une amie de longue date que j’avais un peu perdue de vue.

Et j’ai appris qu’elle était devenue tatoueuse, alors que d’après mes connaissances, elle ne dessinait pas forcément. Alors je me suis dit « bah pourquoi pas moi », mais le métier de tatoueur pour moi n’était pas imaginable, c’était un cercle fermé.

🍑 : Quel âge tu as ?

💉 : J’ai 32 ans maintenant.

🍑 : Donc tu as quand même pas mal bossé en dehors du milieu avant d’y arriver. Comment tu as fait pour « t’y mettre » ?

💉 : Oulaa oui ! Mais maintenant cela m’apparaît comme une telle évidence. Comme je te l’ai dit, depuis tout petit je voulais être dans le monde de l’art. Elle (mon amie), m’a donné plein de conseils, des sites pros pour prendre du matériel. J’ai regardé plein de vidéo en timelapse* etc.

J’ai dû apprendre en autodidacte, je n’pouvais pas me permettre de travailler dans un salon sans revenus. J’avais ma femme et ma fille déjà. Mais je voulais faire les choses bien.

🍑 : Donc le jour où tu t’es dit  » Ok je vais être tatoueur » tu as commencé comme ça. Tu as pris contact avec ton amie d’enfance, et elle t’a donné des conseils et tu as commandé du matos et regardé des vidéos sur le Tattoo ?

💉 : En gros oui c’est ça. Pour moi le Tattoo était un monde à part. Inaccessible. Puis quand j’ai compris que c’était possible, la passion a pris le dessus.

🍑 : Alors tu n’as pas fait l’apprentissage en salon, comme beaucoup le font ?

💉 : Malheureusement non. Car il fallait rentrer de l’argent à la maison pour subvenir aux besoins de ma petite famille. Mais je voulais quand même être respecté des autres tatoueurs.

🍑 : Comment tu as fait pour atteindre ce niveau seul ? Qu’avec des vidéos ? Ou tu as eu des contacts qui t’ont aidé ?

💉 : Lol, étant plus âgé que la plus part de ceux qui se lance aujourd’hui, les autres tatoueurs pensaient que ça faisait plus longtemps, j’n’ai pas eu peur de mentir sur mon expérience pour gagner en crédibilité. Je posais des questions à droite à gauche.

Une vraie éponge. Et je mettais en pratique sur mes peaux de cochon.

🍑 : Comment c’est passé ton intégration dans le monde du Tattoo?

💉 : Très bien pour ma part, je conçois que c’est un milieu parfois très dur. J’ai eu affaire à des tatoueurs très pros et pas avares de conseils.

Pour évoluer je regarde toujours le travail des meilleurs, je vise toujours plus haut. Pas que je néglige les autres. Mais qui de mieux que les tatoueurs reconnus et qui ont plusieurs années d’expérience pour t’apprendre le métier.

🍑 : Des noms ?

💉 : Je ne me suis jamais présenté comme quelqu’un qui débutait, donc à partir de là, c’était facile d’échanger.

Je n’sais pas si je dois le dire lol, ces personnes ne connaissent pas cette vérité 😁

🍑 : Tu crois que si tu t’étais présenté autrement ça aurait posé soucis par rapport à l’âge ou tu te lançais ?

💉 : Non. Tout est une question de crédibilité et de jugement. Peut-être qu’en me présentant comme quelqu’un qui débute en autodidacte on m’aurait jugé de scratcheur. (celui qui tattoo de la merde au milieu de son salon tu vois). Et moi, je ne voulais pas ça. Car je fais ce métier par passion, j’ai énormément de respect pour tous ces artistes. Je voulais percer et faire partie de la famille en quelque sorte. Le dessin ne m’est pas tombé sur la tête à 27 ans.

🍑 : Ah oui c’est sûr. On dit que dessiné n’est pas tatoué. Est-ce que toi… Tu te considères comme un artiste ?

💉 : Non, dessiner et tatouer sont complètement différent, d’où l’importance de bien s’entraîner avant. J’ai eu la chance, entre autres, d’avoir rapidement de bon rendu technique sur peau de cochon, ensuite sur mes cuisses pour avoir de la bonne chair fraîche lol. Ensuite mes proches, etc.

Eh oui, je suis un artiste, comme tu l’es toi aussi. Je pars du principe que quand on arrive à transmettre des émotions ou en ressentir à partir de quelque chose d’artistique comme le dessin, la musique, la photo etc… On est artiste.

(avouez c’est beau tout ça 😁🖤)

🍑 : Comment tu perçois le monde du tatouage toi qui est dedans ?

💉 : Je le vois comme une grande famille. Il y a toujours des connards dans les grandes familles lol. Mais il y a aussi beaucoup d’échanges. Et on n’aime pas que n’importe qui rentre dans la famille. Ceux qui entrent doivent correspondre à cette image de famille.

🍑 : C’est quoi cette fameuse image de la famille ?

💉 : Comment dire… C’est l’image que les anciens ont faite du Tattoo.

Je pense que les anciens veulent garder cette image d’inaccessibilité pour ne pas qu’il vienne à l’idée de n’importe qui, que le Tattoo est à la portée de tous .

🍑 : Donc fermer le monde du Tattoo est une bonne chose pour toi ?

💉 : Oui.

🍑 : D’accord, mais du coup… Comment pourront faire ceux qui ont vraiment du talent pour percer ?

💉 : Dans ma position (et quand on connaît mon parcours), c’est assez contradictoire je sais.

Aujourd’hui, le Tattoo prend une tout autre tournure. Beaucoup de personnes d’école d’art sorte avec déjà l’idée en tête d’être tatoueur. Ils ont déjà un gros avantage et d’expérience du dessin, ceux-là, n’ont pas de difficultés à percer ou à trouver des apprentissages.

Mais les autres peuvent prendre le même parcours d’apprentissage.

🍑 : Mais ils peuvent être comme toi (quand tu as commencé), et ne pas pouvoir suivre financièrement

💉 : Quand tu as du talent tu peux trouver un apprentissage. Après pour un autodidacte comme moi, entre autres, le parcours est plus compliqué. Beaucoup de personnes talentueuses ne percent pas malheureusement.

🍑 : Fermer ce monde (comme tu nous l’as expliqué), ne permettrait, peut-être pas, de rendre facilement accessible, aux personnes talentueuses, le métier de tatoueur. C’est pour éviter les scratcheurs tout ça ?

💉 : Là où l’autodidacte est dommageable est que c’est aussi par là que viennent les pseudos tatoueurs qui font des désastres, autant sur le plan artistique que sanitaire.

Aujourd’hui, il n’y a pas de statut de tatoueur, c’est pas une métier reconnu. Et on se bat pour qu’il le devienne, justement pour contrôler tout ça.

Le fait que ce ne soit pas contrôlé ou géré, c’est laisser des scratcheurs « réussir » dans le métier. Mais beaucoup ne respecte pas, ce que j’appelle personnellement « les règles ».

D’abord il faut dessiner énormément, tu prends des cours si tu peux, après tu t’entraînes sur des peaux synthétiques ou de cochon, tu fais des lignes droites, des cercles, tu apprends comment fonctionnent le dermographe et les différentes techniques. Et petit à petit tu te fabriques un style… etc

Aujourd’hui je vois des gens qui apprennent le Tattoo sur des personnes et qui nous posent des questions par exemple : « C’est quoi la différence entre une liner et une shader »

Mais ils devraient déjà le savoir avant d’avoir acheté le matériel.

Il y a chez les autodidactes des personnes qui aiment, qui sont passionnées par le Tattoo et aussi par le métier avec tout ce que cela comporte. Eux vont faire comme moi, commencer par les bases de la même manière que si tu étais en apprentissage.

Puis tu as les autres, qui ont eu l’idée d’être tatoueur comme une envie de chier et qui sautent des étapes pour vite tatouer et se faire de l’argent. Ceux-là ne respectent ni l’art, ni le métier de tatoueur.

🍑 : Est-ce que pour toi, il y a de bonnes et de mauvaises raisons de se faire piquer un dessin ?

💉 : Il y a plus de bonnes que de mauvaise 😁. La mauvaise serait surtout une histoire de motif ou d’idées à ne pas faire, il y a peu, un jeune de 17 ans est venu avec sa mère. Il voulait le prénom de sa petite amie comme alliance.

Autant dire que c’était là une mauvaise raison. Donc je lui ai dit non, mais je lui ai surtout expliqué pourquoi je disais non. Et il a fini par me donner raison.

Après les bonnes raisons, c’est ce que je préfère 😁

Tu as les personnes qui veulent encrer un moment de leur vie, qui peut être très dur à porter parfois, la perte d’un proche par exemple.

Je me rappelle en convention une femme me racontait le motif qu’elle souhaitait, des lettres dont une qui partait en éclats.

C’était très incompréhensible de la manière dont elle me l’expliquait et je la voyais qui entre chaque phrase essayait de ne pas craquer.

Là, j’ai bien compris que c’était bien plus que de la simple initiale. Elle a fini par me dire que la lettre qui partait en éclat, c’était elle… Elle avait une maladie au cerveau et elle allait bientôt ne plus se rappeler, puis s’éteindre…

On fait ce métier pour ça aussi. C’est un aspect que j’aime en particulier.

🍑 : C’est quelque chose que tu fais souvent de partager ce genre d’histoire avec tes clients(es), à travers un motif qu’ils souhaitent ? (Positif ou non)

💉 : J’ai envie de dire que je fais presque que ça ☺

Je fais en sorte de toujours donner une histoire quand elle ne m’est pas apportée sur un plateau. De toujours personnaliser un motif.

Beaucoup de personnes suivent un effet de mode en voulant le même Tattoo que Monsieur « tout le monde ». Quand c’est possible, et la plupart du temps ça l’est. Je dis que je ferai le croquis souhaité et à côté un croquis qui sort de mon imagination.

Souvent c’est le mien qui l’emporte. Là, c’est gratifiant

🍑 : Comment tu fais pour donner une histoire, si le client ne te la donne pas ?

💉 : Je pose déjà beaucoup de questions, le pourquoi du comment. Les gens se dévoilent sans le savoir. Ça peut être un petit détail inclus.

Mais y a aussi un côté fun, et il fait partie des bonnes raisons, même si les autres pays comme les USA sont les champions du monde pour ça.

J’aime quand un client vient et me demande des trucs farfelues.

Je pars du principe qu’il n’y a pas de taboo dans le Tattoo (hey… Chouette slogan)

J’aime aussi les clients qui ne se prenne pas la tête. Ils veulent juste un tatouage pour le fun. Ça peut être une fourmi écrasée sous le pied par exemple.

Il y a deux artistes que j’aime beaucoup, Cyr et Fatmanu. Ils ont des tattoos hyper fun et culotté. Je les jalouse par moments 😂

🍑 : Qu’est-ce que tu aimerais voir changer dans le métier, ou tes attentes ?

💉 : Woaw… Alors franchement rien.

À par le fait d’avoir enfin un statut et d’être reconnu d’un point de vue administratif et pouvoir encadrer la nouvelle génération de tatoueurs pour éviter que n’importe qui pratique. Pas seulement pour un point de vue talent. Mais plus sanitaire… Mais on est loin du compte…

Le gouvernement pense faire un CAP 😂 la bonne blague.

🍑 : Comment l’Etat reconnaît votre travail à l’heure actuelle ?

💉 : Je sais que moi je suis auto-entrepreneur libéral.

On est considéré comme des artistes peintres en quelque sorte.

🍑 : J’ai vu récemment un post d’un artiste tatoueur qui faisait appel à ses contacts du même métier pour rejoindre un groupe contre l’ouverture d’écoles d’apprentissage du Tattoo.

💉 : Oui. Tu payes une fortune. Il y a un professionnel du Tattoo qui t’apprend les bases, tu passes ta formation hygiène et c’est bon, t’es tatoueur.

Pour ma part, je ne suis pas pour. Ce n’est ni plus ni moins qu’un bouffe pognons.

🍑 : Il y a donc des professionnels du Tattoo qui ont accepté de faire ça.

💉 : Oui. Organisé par des groupes de tatoueurs. Ils sont confirmés.

🍑 : Il existe alors des tatoueurs (confirmés) qui pensent que l’on peu devenir professionnel en 100h ?

💉 : Oui bien sûr ☺. C’est ce que je trouve bizarre, j’ai le sentiment de faire et de penser comme à la vieille école, alors que je suis de la nouvelle génération, et qui, en plus, est venue comme un autodidacte.

🍑 : Tu penses que la nouvelle génération et l’ancienne ne peuvent pas s’entendre ?

💉 : Oui et non. Il y a le côté positif car tu vois de plus en plus d’artistes talentueux, et ils amènent des styles différents. Mais l’inconvénient que n’importe qui débarque également.

🍑 : Donc on revient à ce que tu évoquais plus haut, il faudrait vraiment vous donner les moyens de pouvoir encadrer plus strictement l’entrer de ce métier

💉 : Oui, je pense que oui. Quand ça fait des années que tu fais ça, que tu aimes ce que tu fais, que tu es passionnée, et que tu vois débarqué certains débordant d’assurance, alors que le niveau n’y est pas, que ça te fait n’importe quoi, n’importe comment, que tu prends un gros billet au passage, bien sûr que ça dérange.

Enfin j’parle pour moi, et pourtant j’ai encore beaucoup à apprendre.

Il n’y a pas si longtemps un type est venue me voir pour me dire que son tattoo, qui a deux mois, cloque… Un tattoo fait par un autre. Je regarde et effectivement il cloque, mais sans aucun signe d’infection, bizarre.

Et en continuant de parler, j’ai appris que son tatoueur lui avait dit de garder son cellophane pendant deux mois d’été…

(ici on a fait une petite pause le temps que j’aille vomir)

🍑 : Tu as… ou plus généralement, il y a eu des idées de proposées à mettre en place pour arriver à cet encadrement ?

💉 : Le SNAT s’en charge oui (le SNAT pour ceux qui ne connaissent pas, c’est le syndicat national des artistes tatoueurs). Il se bat pour que le métier de tatoueur soit reconnu, avoir un statut.

🍑 : Aller un peu plus fun… enfin… Façon de parler (si c’est drôle quoi)… Qu’elle est ta plus mauvaise expérience avec un client ?

💉 : J’en ai pas vraiment eut… Généralement j’arrive toujours à donner raison, après j’ai pas eu de conflit non plus. Peut-être dû à mon physique de grizzly je sais pas 😁

Mais la pire c’est plutôt sympathique, quand on me connaît, on sait que j’ai horreur du contact avec l’homme. Je n’ai rien contre l’attirance et la sexualité du même sexe, mais j’ai jamais supporté le contact rapproché avec des hommes.

Que ce soit un inconnu ou même mes propres frères, même une main sur l’épaule c’est pas possible 😂

Et j’ai dû, il n’y a pas longtemps, tatouer les fesses d’un mec… Il n’a jamais su… Mais j’ai pris sur moi 😂. C’est compliqué de tatouer pendant 3 ou 4h avec cette vision de pleine lune.

🍑 : Maintenant ta meilleure expérience 😁

💉 : Il m’est rien arrivé d’extraordinaire non plus pour l’instant, mais je dirai, la fierté que j’ai eu (pour un jeune tatoueur comme moi), c’est le client qui fait 1h30 de route juste pour me voir moi et personne d’autre.

C’est là que j’ai ressenti le plus de fierté et de me dire que mon travail plaisait.

Alors je sais pour beaucoup de tatoueurs c’est comme ça tous les jours. Mais c’est ce moment-là, qui m’a confirmé que j’étais sur la bonne voie par rapport à mes objectifs personnels.

🍑 : Dernière question… Qu’est-ce que tu rêverais de faire dans ton métier ?

💉 : Je rêve d’atteindre mon objectif qui est de parcourir d’autres pays, même si c’est compliqué en tant que parent de m’absenter. Mais oui, je rêverais de faire des conventions de Paris, Londres etc.

Que Tintin vienne me dire bonjour et pas le contraire 🤣

Le mondial du Tattoo organisé par Tintin, c’est une sorte de consécration de participer et encore mieux de remporter un titre, et puis tu rencontres des légendes.

Je rêverais de faire partie de la bande des tatoueurs pour qui j’ai la plus grande admiration, comme Guen Douglas, Florent Levanti et Cyr entre autres, il y en a beaucoup.

D’ailleurs, je me rappelle au tout début, comme quoi même à mon âge j’ai parfois l’impression d’être un vrai gosse.

J’avais posé une question sur le Tattoo, et Florent Levanti était venue me répondre en privé… J’étais comme un gosse le jour de Noël 🤣

Et la dernière, c’était parce que le compte instagram officiel des Blues Brother avait aimé un de mes tattoos 🤣.

🍑 : Tu sais qu’on arrive à la fin de l’interview ?

💉 : Ouais fait chier 🤣

🍑 : Haha ! Il y a des choses que tu voudrais rajouter pour conclure ?

💉 : Oui je voudrais d’abord te remercier, c’est ma première interview et je souhaite qu’autant pour toi que pour moi que ça ne soit pas la dernière ^^

J’espère qu’elle sera appréciée par tes lecteurs, j’espère avoir donné une bonne image autant pour le métier que de ma propre expérience du Tattoo.

Ensuite j’aurai un message pour toutes les personnes qui souhaiteraient devenir tatoueur et qui comme moi ne peuvent pas y arriver par le cursus traditionnel qui est l’apprentissage.

Croyez en vos chances, mais surtout prenez le métier par le bon bout. Ne pas sauter d’étapes, tatouer c’est bien, même génial.

Mais perdurer c’est mieux. Et pour ça, vous devez tout connaître sur l’hygiène et surtout travailler la technique.

Dessinez énormément, entraînez-vous à faire des traits droits etc… Et croyez-moi on en apprend tous les jours.

Je suis encore en continuel apprentissage.


Eh voilà les p’tits 🍑 …

J’espère que cette « petite » conversation avec notre artiste du jour John Cacciatore vous aura plu…

Nouvelle petite expérience 😁

J’espère aussi qu’il y en aura d’autres 😍
Avis aux artistes: Tatoueurs(es), peintres, sculpteurs(trices), performeurs(es), Auteurs(es), graffeurs(es), musiciens(ennes), Photographes etc… (Tous les artistes dans tous les genres sont les bienvenus 😘)
Si vous avez envie de venir papoter de votre approche de l’art, qu’il soit ou non votre métier à temps plein, et ce que le tatouage ( les vôtres) sont pour vous … Faites signe !

(Oui j’en avais déjà parlé… Je sais 😁… Eh ben c’est maintenant ça y est ! Vous aurez chacun votre catégorie d’art… C’est beau hein 😂 … Comme une galerie… Mais sur le blog 😝)

Hâte de vous lire…

Je vous love la fesse droite les p’tits 🍑

Plein de

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Retrouvez John sur sa page Facebook:

2019_01_29_02_29_33_Badass_palace_tattoo_Accueil.png

& sur Instagram:

insta john.png

Les artistes cités dans l’article:

(Toutes les images sont cliquables)

Cyr:

cyr.png

Tintin:

tintin.png

Guen Douglas:

Guen_Douglas.png

Florent Levanti:

Florent Levanti.png

Pour en savoir plus sur le SNAT:

snat.png

Sur facebook:

snat fb.png

Le mondial du Tatouage 2019:

Mondial tattoo.png

2 commentaires sur “John Cacciatore

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s