Se faire violence

Hey coucou les 🍑🍑

L’éternelle question pour faire genre « ça m’intéresse »… 🤣

Alors comment ça va ?

Avant de vous parler de notre histoire du jour… Parlons de ce qui se passe sur la page en ce moment…

Déjà bonjour aux p’tits nouveaux….

Et ouiiii … y’a pas mal de p’tits 🍑🍑 à en devenir qui nous ont rejoints…

Et plus on est de 🍑🍑, plus on jouit …

(😳😵🤪 « haaan elle a dit « jouit » mon dieu!…

 » Ah tiens… « Oh mon dieu » c’est pas ce qu’on peut dire aussi dans ces cas-là non ? héhé! Aller stop! Vous allez être tous excités après, et vous serez intenables)

Mais sinon, je voulais vous parler du concours et (aussi) vous remercier d’être autant à participer. Vous êtes au top!!

Ça va être dur le tirage au sort quand même…

Je vais être triste de l’offrir qu’à une seule personne 😔 ….

Du coup, ça va m’obliger à en refaire d’autre… Rahlala c’est ballot putain!!

Hmm… Et si on découvrait des artistes grâce à ce genre de jeux ?…

Hey c’est presque bon!! héhé

Non sans déconner, y’a déjà des prochaines choses de prévues et ça devrait vous faire kiffer 😈 (Dance de la joie)

Bon en tout cas, j’ai hâte d’être au 21 pour savoir à qui je vais pouvoir envoyer ce petit collier… 😍😍

Et sinon…

Si on passait à ce qu’il nous amène ici tous les mercredis…

(mis à part fuir vos gosses qui vous ont saoulé toute la journée…

Non? comment ça non ?

Ne ment pas… Tu attends qu’une seule chose… Les foutre au lit…)

Mais je sais qu’au fond de toi, tu kiff la race à sa mémé notre rencard du mercredi soir…

Nan chut… tais-toi… Ne dit rien… Je le sais…

(Les stats de mon blog ne mentent pas… Je sais que tu viens… et en plus tu viens avec des amis… Coquinou… Tu as bien retenu l’adage « plus on est de 🍑🍑, plus on… »

Bref, tu connais la suite!)

Aujourd’hui… On va parler de l’histoire d’un homme qui s’est battu contre ses démons… De sacrés démons…

Il désire être anonyme… Il a choisi de se libérer de son mal face à moi, mais souhaiterait rester « inconnu » au reste du monde.

J’ai longtemps cherché quel surnom, je pourrais lui donner au cours de l’histoire, « l’inconnu » serait trop impersonnel …

Alors on dit merci à mes connaissances de « série-all-killer » (oooh il est beau le jeu de mots hein? hein hein?? ) et je l’appellerai « John Doe » (oui parce que dans les séries américaines, quand ils ne connaissent pas les noms des gens, bah ils les surnomment « John Doe » … (c’était pour toi novice… cadeau))

J’ai donc « rencontré » -John Doe-

Il m’a contacté y’a quelque temps déjà, mais c’est vrai que de faire un article par semaine peut parfois vous faire attendre…

Et cette attente, a été pour lui… particulière.

En lisant les articles chaque semaine… il s’est remis en question, et nous avons eu une longue conversation.

Il ne souhaitait plus que je fasse un article, il ne se sentait pas légitime pour y apparaître quand il lisait toutes les épreuves des autres… Il pensait que son histoire était sans importance face à toutes celles et ceux qui m’ont déjà fait confiance.

Je lui ai expliqué que la douleur n’a pas d’échelle de mesure… Qu’une histoire qui peut paraître dérisoire pour une personne sera atroce pour celui qui la vit… et/ou qui l’a vécu…

Pourquoi devrions-nous réagir de la même façon face à des événements… ?

Nous avons donc parlé de tout ça…

Parlé du fait que son histoire méritait, comme toutes les autres, de paraître…

Mais qu’à aucun moment… Je n’insisterai ou j’essayerai de le convaincre d’y apparaître si un seul instant il doutait.

(Bon apparemment, je dois vraiment inspirer confiance parce qu’il m’a dit qu’il voulait y être…)

Donc, ce soir cette histoire est spéciale, car -John Doe-, cet homme de 32 ans, a fait un second travail d’acceptation, en plus, pour que je retranscrive son passé…

J-D a commencé les douloureuses expériences de la vie assez tôt…

À 8 ans… Son père s’en va… Il quitte la maison, laissant sa maman seule avec les enfants.

Malgré le chagrin, sa maman se bat pour ceux qu’elle aime plus que tout.

Elle achète un appartement.

Le quartier n’est pas le plus sûr de Rennes… Mais c’est son chez elle.

J-D grandit, et s’élève comme il peut…

Sans model…

Sans papa…

Sans repère masculin qui aurait pu lui dire, que les personnes qu’il est en train de fréquenter, ne sont pas les bonnes.

Que dealer n’est pas un bon choix de vie.

Que la loi de la rue qui dit, « frapper pour ne pas être frappé » ne doit pas faire partie de son quotidien.

Il s’endurcit extrêmement vite… Trop vite…

Les années passent et J-D se construit avec ce caractère.

À 26 ans… Il tombe amoureux… Mais… Vraiment amoureux.

Ce sentiment de faire passer l’autre avant soit, débarque dans sa vie…

Une femme avec un lourd passé, avec qui, il pense guérir …

Il s’en est suivi 9 mois de bonheur…

Mais le ciel se ternit au bout de ces quelques mois…

Elle part…

Un nouveau sentiment d’abandon qu’il connaît trop bien revient…

Il revient avec toute cette putain de violence qui l’accompagne…

Pour J-D, le seul moyen de sortir de là… C’est de repasser par le même cheminement que lorsqu’il était enfant.

Une semaine après le départ de celle qu’il aimait…

Il sort accompagné d’amis, qui lui avaient certifié, que ça lui ferait le plus grand bien…

Il s’est laissé convaincre…

Il s’est laissé convaincre, alors qu’il savait que son passager noir était là…

Le passager noir… Cette partie de vous qui vous transforme, qui vous hante, qui vous fait dire et faire des choses que vous regrettez.

Il était là… Dans son bide… Il le rongeait… Il lui bouffait les tripes…

Mais il est sorti…

Il ne fallut pas plus que 2 ou 3 bousculements de mecs déjà un peu saouls pour mettre J-D hors de lui.

Trois hommes furent frappés ce soir-là… Dont un, avec un tabouret.

La violence était son exutoire …

Son lâché prise…

Sa propre manière d’exorciser son mal, et de ne plus penser…

Une plainte fut déposée… Des dommages-intérêts durent être versés…

Mais le calme regagna J-D… Une carapace commença à se forger autour de son âme et de son cœur…

En 2016, il apprit que son père était atteint d’un cancer du pancréas et que sa grande sœur avait un cancer du sein métastasé.

Nouvelle épreuve… Et toujours ce même schéma… Se calmer par la violence.

La perte de patience au travail face à un collègue qu’il fini par attraper par le cou…

Le simple fait de penser qu’il pouvait perdre sa sœur… Celle qu’il aimait tellement…. Tendrement… Maman de deux petits garçons, lui était insupportable.

Cette pensée ne le quittait jamais… Jamais.
Même lorsque cet homme sur ce parking lui coupa la route…

Quand J-D sortit de sa voiture… Avec son passager noir, qui lui tabassait les tripes…

La vision de cet homme mis au sol, le fit remonter se rasseoir… Il partit plus loin…

Il s’effondra… La colère… La douleur…

Elles avaient un putain de goût amères ses larmes.

Durant cette même année à Noël, son père succomba à la maladie.

Mais la vie a aussi son lot de bonne nouvelle… Sa sœur, elle… l’avait vaincu !

Les choses semblaient revenir à la normale… J-D rencontra une femme avec qui tout semblait aller bien…

Sa carapace commençait à se fissurer …

Pourtant elle décida de le quitter peut de temps après qu’il soit parvenu à lui dire « je t’aime »…

Il avait senti cette froideur s’installer…

Mais il voulait y croire…

Il lui avait laissé le temps…

Accepté la distance dont elle avait besoin…
Il était prêt à tout endurer…

Mais ça n’a pas suffi à la retenir… Elle finit par lui envoyer un message pour mettre un terme à leur histoire…

C’est au lendemain de cette rupture que J-D se rendit compte, que celle qui lui avait pourtant dit qu’elle l’aimait aussi, mais avait besoin d’avancer seul pour savoir ce qu’elle voulait vraiment, était sur un site de rencontre plutôt particulier…

Les photos de son profil dataient du lendemain de la rupture…

Ce fut l’explosion brutale d’une souffrance poussée à son paroxysme…

Rien ne semblait réussir à le calmer… Il détruisait ce qu’il avait sous la main quand cette pulsion de colère le prenait.

Il était impossible de se raisonner dans ces moments.

Ce foutu passager noir faisait bouillir le sang dans ses veines.

L’alcool entra dans sa vie… Comme un doux et chaud poison qui venait se déverser et adoucir ces moments de vive violence…

Il avait trouvé cette solution…

En se détruisant lui… Il ne faisait de mal à personne d’autre

4 mois…

Il lui fallut 4 mois pour calmer cette colère…

Cette dernière trahison…

Aujourd’hui… J-D se bat tous les jours contre sa noirceur… Il se bat avec tout le positif qui arrive dans sa vie… Se sert des belles choses pour chasser cette partie de lui qui le transforme…

La repentance…

Le mal n’apportant que le mal…

Et puis une nouvelle lumière est arrivée dans sa vie… Qui l’apaise… Fait disparaître ce voile qu’il avait encore, jusque la, sur des envies… Des projets… Entrevoir enfin une nouvelle vie… Belle et sereine.

Et enfin… sa thérapie … Le tatouage…

Screenshot_2018-11-13-16-25-33-1.png

Ce qui ne devait être qu’un bracelet… Est devenu un bras entier polynésien…

Il représente sa combativité…

Pas la mauvaise…

Pas la violente… Mais celle dont il a fait preuve et encore aujourd’hui pour être un homme bien, et continuer à ce relever.

Screenshot_2018-11-13-16-25-28-1.png

Puis il s’est fait encrer Batman… Mais pas n’importe lequel…

Il y eut un passage, dans les BD, où le héro s’est remis en question…

Était-il bon… ou mauvais… ? J-D se retrouvait dans ce questionnement…

Puis Batman fut rejoint par Bane… Ce « méchant » né en prison, devenu violent pour s’en sortir… Ne connaissant rien d’autre que la force des poings et des armes… Une manière pour J-D de se rappeler à l’ordre…

Eh bien mes 🍑🍑 voilà une histoire qui fût particulière à écrire…

(oui, encore vous allez me dire… En fait oui… Car elles sont toutes uniques)…

Mais pour celle ci… La vision des choses étaient différentes…

Voir que c’est par sa propre souffrance, qu’on peut faire mal autour de soit…

Je suis particulièrement fière d’avoir rédigé cet article

(qui sera un des plus longs d’ailleurs)…

Car il s’agit quand même d’un homme qui a su se repentir de ses actes en soignant ses plaies…

Qui combat encore aujourd’hui ses démons…

Et pour avoir discuté et posé pas mal de question, j’ai découvert un homme cultivé, qui prend parfaitement conscience des choses et avec empathie.

Encore une fois, c’est bien notre propre prise de conscience qui fait changer les choses.

Nous seuls… Sans aide extérieure…

Il n’y a que notre force nous fait sortir de l’engrenage…

Il n’est plus victime de lui-même… son passager noir a laissé place à la lumière… Et ça se sent !

Sa vision du monde a changé.

Bravo J-D… Bravo pour ce travail sur toi, et surtout merci de ta confiance. Je suis extrêmement touchée.

Eh bien voilà mes p’tits 🍑🍑 … Bien long l’article hein?

Je vous ai rarement habitué à ça… J’espère que cette histoire vous aura plu… Et aura donné une belle vision du changement, dont l’être humain peut être capable…

Nous sommes souvent nos pires ennemis… Nous sommes capables de nous faire tellement de mal…

Savoir faire les bons choix n’est pas inné… Ça s’apprend… Et ça s’apprend par les erreurs… Ne soyez pas cruel envers vous…

Parce que bon… Moi je « Nem » quand même … 🍱🍣😍🖤😘 (et je suis pas la seule)

Je vous laisse vous remettre de vos émotions … Et bien évidemment…

JE VOUS LOVE LA FESSE DROITE!!! 🍑😘

Et toi…? Tu me raconte quand ton tattoo ?

(Ps: vous l’aurez remarqué… Beaucoup de clins d’oeils à Stan Lee dans cet article… Etant une grande grande Geek… Il avait bien évidemment sa place dans ma vie, dans mes références… Un repos éternel pour un grand Monsieur… 🙏 )

2 commentaires sur “Se faire violence

  1. Bonjour
    Moi cette histoire elle me touche beaucoup. Sûrement car elle fait écho à la mienne. Son passager noir fait écho à ce que j’appelle moi mes démons. Certes, ce n’est « le drame », c’est juste le drame d’une vie. Des démons contre lesquels il faut lutter à chaque instant. Avec l’âge on apprend à les maîtriser, plus ou moins… Le tatouage y aide beaucoup car je considère que ce sont les cicatrices de l’âme. J’aime beaucoup cette image. John Doe je comprends votre souffrance. Courage vous allez gérer de mieux en mieux, même si par moments votre passager se rappellera à vous. Et Lauren votre idée est tout simplement géniale. Zibou !

    J'aime

Répondre à Pedron Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s