Et si… J’osais

Salut vous tous !
Bon comme je suis pas bonne en teasing… je ne recommencerais pas…
D’autant que Ryan Gosling m’a mis un vent… Du coup je suis en deuil et j’essaye doucement de me remettre…
Et oui, j’arrête de vous faire chier avec Ryan Gosling promis… Vu que de toute façon je préfère Jason Momoa…  (le premier qui me dit que je sais pas ce que je veux… Attention ! je sais pas encore ce que je ferai… mais je le ferai !! )
(Super crédible  )
Aujourd’hui c’est Laëtitia 24 ans qui nous parlent de son joli petit tattoo à la cuisse… Et… Tadam… (nan désolé le teasing toujours pas)… Pas d’histoire triste !
Ont a pu discuter pas mal de temps toutes les deux… Et Franchement, que de bons moments.
J’ai découvert une jeune femme pleine de vie et avec un humour qui se rapproche pas mal du mien, du coup forcément on a pu se raconter des trucs cons qui nous faisaient rire… Je vous en dirais bien quelques-uns ici mais … Nan en fait parce que j’ai pas envie d’être sympa
Bref, revenons à la jolie Laetitia !
Jeune diplômée d’un DUT, elle a maintenant besoin d’un job… Et je pense qu’on est tous (ou à 99% passé par cette case…) chercher un fucking boulot
Et, c’est pas une nouvelle que dans cette occupation, au combien chiante et à temps plein, il est compliqué de trouver le must de ce qu’on cherche…
Mais, elle finit par le trouver… Mais pas complètement en fait… Ouais du coup pas le must sur tous les points, mais trop bien quand même… Enfin t’as compris.
Sauf que ce travail… Il est loin… Vraiment loin… Laëtitia qui avait toujours vécu chez ses parents se retrouve à déménager pour son boulot moins de 3 mois après avoir eu sa « libération de fin d’étude » …
19-04-07-16-33-30-599_deco
Tout aurait pu bien se passer si… (nan promis c’est pas triste reste attentif) elle n’avait pas une timidité presque maladive.
Tu sais cette timidité qui t’empêche presque de parler aux gens, celle qui fait que, quoique tu fasses… ou que tu sois… rien ne s’effaaaaceuuu … je pense à toi… (t’as la réf… ou pas t’as pas la réf… ?)
Donc, avant que ça parte en biberine… cette timidité qui te fait sentir mal à l’aise au boulot, peur de bafouiller, et quand tu rentres chez toi, tu es presque en colère contre toi de ne pas avoir eu la répartie qu’il fallait, car paralysé.
Laetitia se retrouve un peu projeter dans le monde du travail, sans aucun appuie familier.
Le soir chez elle, elle regarde les œuvres d’un artiste qu’elle suit depuis un moment et tombe sur un flash… Et là… Déclic…
Il représentait exactement ce dont elle avait besoin pour avancer.
Le cheminement, qui pour elle mettait en relation ce tatouage et son ouverture aux autres était évident.
C’était un besoin.
Après avoir pris contact avec l’artiste, (Jaffa wane), elle a décroché son rendez-vous un mois après.
Une fois au shop… Pose du stencil… Il lui demande si elle est prête… et sa réponse…
« non pas du tout » …
Fin   (t’y as crû)
2h de travail après, cette petite merveille est encrée
Screenshot_2018-09-12-16-47-42-1
Malgré les réticences de sa mère sur ce petit crâne, elle a fini par l’accepter et a même fini par le trouver beau (au milieu de tous les autres… et oui parce que maintenant c’est qu’elle est devenue accro en plus… Une vraie droguée )
Il a pour elle une grande signification, il a été comme une thérapie, à l’instant ou le dernier coup d’aiguille a été donné et qu’elle est pu le contempler, il avait totalement fait disparaître ce qui l’empêchait d’avoir une vie sociale au boulot, normale.
Pour elle le tatouage c’est une ouverture au monde, un moyen de transmettre l’amour d’un art, sortir de sa zone de confort et camoufler une peau qu’elle considère comme trop blanche.
Elle se trouve belle, elle se libère, elle devient magnifique.
Aujourd’hui … Laetitia se sent tellement bien dans sa peau qu’elle est devenue modèle photo (pour moment… juste pour le plaisir)
Mais quand je vois son magnifique Instagram… Je lui souhaite d’en faire son métier.
Elle possède tout (et je ne suis pas novice en matière de photographie)
Elle m’a confié que même si certains tatouages n’avaient spécialement de signification forte, ils sont, pour elle, là pour embellir son corps comme elle l’entend, lui donner un sens, et la faire devenir comme elle le souhaite… recouverte d’œuvre.
Voilà, je vous avais prévenu… Pas d’histoire triste, pas de roman de vie tumultueuse, mais une petite anecdote d’une jeune femme qui vivait mal son approche aux autres et qui a trouvé dans le tatouage une manière de s’exprimer et de se libérer.
Merci à toi ma belle d’avoir fait partie de l’aventure…
D’autres articles sont déjà en préparation.
Des femmes ont eu l’envie de partager leurs histoires… J’ai déjà hâte de vous les faire partager
Les filles si vous avez des histoires, les mp sont ouvert ici ou sur Insta…
À dimanche… bisous bisous
(t’as le réf du gif ou t’as pas la réf ?)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s